14ème sommet de plus de 4’000 mètres – Le Zinalrothorn

Bonjour, voici mon 25ème articles en relation avec mon défi ➽ découvrez 1 sommet de plus de 4’000 mètres par semaine. Je vais vous faire découvrir le sommet qui se trouve à la 14ème position du classement, il se nomme ➽ le Zinalrothorn.

En faisant mes recherches, je suis tombé sur la phrase suivante : l’arête nord-ouest du Zinalrothorn comporte un point géodésique, nommé l’Épaule du Rothorn à une altitude de 4’016 mètres. Alors là, je me suis posé la question suivante : mais qu’est-ce que c’est qu’un point géodésique ?

J’ai consulté mon copain, Google, et là sous wikipédia je trouve cette définition : en géométrie, une géodésique est la généralisation d’une ligne droite sur une surface. En particulier, le chemin le plus court ou un des plus courts chemins, s’il en existe plusieurs, entre deux points d’un espace pourvu d’une métrique est une géodésique.

Alors là mes amis, soit je ne suis pas dans un bon jour, soit je suis mal réveillé ou peut-être complètement abruti. Mais cette définition, pour moi, ne fait pas avancer le Schmilblick. J’ai donc décidé de continuer ma lecture et dans l’introduction, j’ai trouvé mon bonheur, une phrase compréhensible : la géodésique désignait donc, pour des géomètres, le chemin le plus court entre deux points de l’espace (sous entendu géographique).

Après cette introduction, découvrons le sommet suivant.

ZINALROTHORN

4’221 mètres (VS)

SITUATION


Le Zinalrothorn, se situe dans les Alpes pennines. Il fait partie de l’un des cinq sommets formant la “couronne impériale”. Les cinq sommets formant cette couronne sont : L’Ober Gabelhorn (4’063 mètres), Le Zinalrothorn (4’221 mètres), la dent Blanche (4’357 mètres), le Cervin (4’478 mètres) et le Weisshorn (4’506 mètres). Le sommet se trouve à environ 7.5 kilomètres à vol d’oiseau à l’ouest de Täsch.

Son ascension est très gratifiante et de ce fait, il est très rare, voire impossible de ne rencontrer personne lors de l’ascension de ce sommet. J’ai noté qu’il arrive qu’un très grand nombre de cordées progressent au même moment sur les divers itinéraires possibles.

J’aimerais vous rendre attentif, au point suivant, beaucoup d’anciennes voies sont devenues très dangereuses, notamment dû au fait qu’il y a des chutes de pierres. C’est pourquoi je vous rends attentif au rappel ci-dessous.

Petit rappel important :

L’ascension de sommets de 4’000 mètres d’altitude, nécessite une excellente condition physique, une préparation minutieuse et des connaissances techniques pour les sports de montagne. De plus, il est recommandé de se faire accompagner d’un ou d’une guide de haute montagne.

L’origine de son nom vient, de la commune du Val d’Anniviers qui porte le nom de Zinal. Ce nom a été donné depuis l’essor du tourisme alpin.

Il est dit, que l’une des plus belles vues de la montagne est celle depuis le Sunnegga. Alors contemplons cette photo de Geni79 prise depuis le Sunnegga.


Le Zinalrothorn vue depuis le Sunnegga

Le Zinalrothorn vue depuis le Sunnegga, photo de Geni79 de Flickr


RENSEIGNEMENTS ET CHIFFRES


La première ascension du Zinalrothorn a été réalisée le 22 août 1864, par Leslie Stephen et Florence Crauford Grove, accompagné de deux guides de haute montagne, Jakob et Melchior Anderegg.

Notons que le sommet est bien desservi en refuges de montagne. Mise à part la Rothornhütte à 3’198 mètres d’altitude, nous trouvons la cabane du Grand Mountet à 2’886 mètres d’altitude et la cabane de l’Arpitettaz à 2’786 mètres d’altitude.

ALPINISME


Pour chacun de mes articles, concernant ce défi ➽ découvrez 1 sommet de plus de 4’000 mètres par semaine. Je vais chaque fois vous préciser ceci : si vous voulez accéder à tous ces sommets de plus de 4’000 mètres d’altitude, il faut :

  • Connaître l’Alpinisme
  • Être accompagné d’un guide
  • Avoir le matériel adéquat, crampons et piolet

J’ai choisi de vous faire un petit résumé de l’itinéraire de la voie normale depuis la Rothornhütte.

Résumé


Départ depuis la Rothornhütte à 3’198 mètres d’altitude, prendre à droite du Rothorngletscher jusqu’au Wasserloch, qui est une cheminée qui se situe à environ 3’460 mètres d’altitude. De ce point, vous avez deux possibilités, je vous en dévoile une seule (pour la deuxième, je vous mets l’itinéraire complet dans la section informations.).

Remonter la pente enneigée à droite du nez rocheux, puis traverser à gauche. Remonter le couloir jusqu’en haut pour rejoindre un névé à 3’700 mètres. Traverser le névé. Suivre une pente en ascendance gauche pour atteindre l’arête sud-est à 3’930 mètres d’altitude.

Escalader le premier ressaut rocheux et suivre l’arête jusqu’au redressement. Monter en zigzag sur une trentaine de mètres en restant à gauche de l’arête. Traverser la face sud jusqu’au bas du couloir pour arriver à une brèche de l’arête sud-ouest. Traverser le couloir, puis escalader les rochers à gauche pour arriver à la Gabel sur l’arête sud-ouest.

Escalader l’arête, passer une petite fenêtre et rejoindre une dalle (Binerplatte) que l’on remonte en oblique vers la gauche jusqu’à un éperon. Remonter l’éperon jusqu’à ce que l’arête devienne moins raide. Suivre complètement l’arête, éviter le premier gendarme qu’il faut contourner par la gauche, à la tour suivant il faut prendre à droite avec un pas aérien. Ensuit aller paisiblement jusqu’au sommet du Zinalrothorn à 4’221 mètres d’altitude.

Lorsque vous voulez vous arrêtez dans une cabane de haute montagne, n’oubliez pas de réserver votre place, je vous mets les liens dans la section informations.

Pour les gens qui ne pratiquent pas l’Alpinisme, comme moi, voici une photo que j’ai admirée, prise par Jean-Marc Linder.


Le Zinalrothorn Photo de Jean-Marc Linder

Le sommet du Zinalrothorn à 4’221 mètres d’altitude – Photo de Jean-Marc Linder sur Flickr


INFORMATIONS


Ci-dessous, tous les liens que j’ai trouvés et qui vous seront utiles.

info

Informations

Camptocamp : Itinéraire de la voie normale
Camptocamp : Les autres itinéraires
Club Alpin Suisse (CAS) : Alpinisme au Zinalrothorn
La Rothornhütte : La cabane
La cabane du Grand Mountet : Cabane du Grand Mountet
La cabane de l’Arpitettaz : Le refuge

JE CONTINUE … MON DÉFI


Je viens de vous présenter mon 25ème article qui parle des sommets de plus de 4’000 mètres d’altitude. Je continue mon chemin pour découvrir les prochains sommets de mon défi ➽ Découvrez 1 sommet de plus de 4’000 mètres par semaine. Si vous avez des remarques, des suggestions ou même des mots d’encouragements, n’oubliez pas de laisser vos messages dans les commentaires. Je suis toujours attentif aux critiques et ravi de vos encouragements. C’est primordial pour pouvoir s’améliorer.

Si vous désirez suivre la suite de mon défi, je vous invite à vous inscrire à ma newsletter (ci-dessous). Vous recevrez en cadeau, mon livre numérique ➽ 8 lieux en Suisse pour se ressourcer.

Pour la semaine prochaine, je vais vous parler du sommet suivant.

STECKNADELHORN

4’241 mètres (VS)

À la semaine prochaine

N’oubliez pas le rendez-vous, la semaine prochaine, je vais vous parler du 13ème sommet le plus élevé de Suisse. Nous allons rester dans le canton du Valais, jusqu’à la fin de ce défi.


Portrait de Christophe Simond

Christophe

FONDATEUR ➽ LA SUISSE – NATURE ET BEAUTÉ

J’aime découvrir la nature et les beautés de mon pays. C’est pourquoi après de nombreuses années de procrastination, j’ai décidé de me lancer dans le monde de la blogosphère en créant mon premier blog. Je souhaite pouvoir transmettre un peu de rêve par l’intermédiaire de mon blog.


Si vous souhaitez partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   

4 réflexions sur “14ème sommet de plus de 4’000 mètres – Le Zinalrothorn

  • 31 août 2021 à 20h30
    Permalien

    Ah, le Zinalrothorn… un sommet que je peux voir de ma fenêtre. Ton article et la vision sur ces beaux 4000 me donnent envie de me remettre à l’alpinisme. Plus c’est haut, plus c’est beau comme dit l’adage. Merci beaucoup pour ce partage !

    Répondre
  • 30 août 2021 à 21h28
    Permalien

    Bonjour,
    Votre article m’a rappelé un excellent film d’alpinisme : Sur le fil des 4000, de Patrick Berhault et Philippe Magnin. La fin est tragique, comme parfois en montagne.
    Ils évoluaient dans cet environnement hostile mais tellement beau, dans un esprit de camaraderie et de dépassement de soi qui force le respect.
    Merci pour votre article..
    A+
    Pierre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code