Pavillons des quatre derniers cantons de Suisse

Bonjour, voici le dernier article de ma série sur l’histoire des drapeaux de 26 cantons suisses. Je vais vous parler des pavillons des quatre derniers cantons suisses, il s’agit de quatre cantons Suisse Romand. J’ai nommé, les cantons de Valais, Neuchâtel, Genève et Jura.

Dernier petit rappel, concernant les définitions de deux sciences liées aux drapeaux.

La vexillologie : c’est l’étude des drapeaux et des pavillons.

L’héraldique : c’est l’étude des armoiries.

Commençons par le canton du Valais, qui est le plus grand canton Suisse Romand en superficie.

23/26 – Drapeau du canton du VALAIS


Les Romains appelaient le canton du Valais, au tout début, Vallis Poenina, ce qui signifie la vallée Pennine. Par la suite, ils désignaient le Valais sous le nom de pagus Vallensis, qui veut dire pays de la Vallée. Pour finir avec sa forme abrégée qui est Vallensis.

Observons les caractéristiques du drapeau du Valais.


Le drapeau du canton du Valais

Drapeau du canton du Valais

Le blason du canton du Valais

Blason du canton du Valais


Les habitants du canton sont : les Valaisans et les Valaisannes.

Vexillologie & Héraldique


Définition vexillologique du drapeau valaisans.

Parti de blanc et de rouge à treize étoiles, cinq en pal sur le trait du parti, accostées de quatre en pal à dextre et quatre à senestre, le tout de l’un en l’autre

Définition héraldique.

Parti d’argent et de gueules, à treize étoiles, posées en trois pals 4, 5 et 4, de l’un en l’autre

Explications


Le blanc et le rouge sont les couleurs de la principauté épiscopale de Sion. La disposition des couleurs en Parti, c’est-à-dire verticalement, est pour différencier le blason du canton du Valais de celui d’Obwald et de Soleure qui sont horizontal.

Les treize étoiles, représente les treize districts du canton du Valais. Il est à signaler que comme le drapeau des États-Unis, le nombre d’étoiles a changé deux fois pour passer de sept à douze, puis de douze à treize.

Le fait que chaque district possède une étoile sur le drapeau, est pour montrer que tous sont égaux.

Histoire du drapeau


En 999, l’évêque de Sion est introduit comme comte du Valais, puis en 1032 le comté devient propriété du Saint-Empire romain germanique. En l’an 1189, le comté devient la principauté épiscopale de Sion. Les archives montrent qu’en 1220 la bannière épiscopale de Sion était blanc et rouge.

En 1582, le drapeau avec sept étoiles fut instauré, les étoiles n’avaient pas le même nombre de branches qu’actuellement, c’était des étoiles à 6 branches. Ces étoiles représentaient les sept districts suivants : Brigue, Conches, Loèche, Rarogne. Sierre, Sion et Viège.

Puis, en 1802, le drapeau devint celui de la République rhodanienne avec 12 étoiles à cinq branches. Et ce fut en 1815 lors de l’entrée du canton dans la confédération suisse qu’il devint le drapeau, que nous connaissons actuellement avec ces treize étoiles à cinq branches.

Une petite blague : lors de rencontre de match de football entre le FC Servette de Genève et le FC Sion, souvent les genevois faisait remarquer aux valaisans qu’il y avait bien treize étoiles sur leur drapeau, mais aucune sur le terrain.

24/26 – Drapeau du canton de NEUCHÂTEL


Le nom du canton de Neuchâtel, se décompose en deux mots. Neuf et Châtel, Châtel étant le nom archaïque de château. Avant d’écrire Neuchâtel, au XVIIIe siècle, le nom était Neufchatel.

Ce nom, donné à la ville, que le canton a repris, avait comme sens château neuf, ceci faisait référence au château construit au Xe siècle sur une colline rocheuse.

Découvrons le drapeau du canton.


Le drapeau du canton de Neuchâtel

Drapeau du canton de Neuchâtel

Le blason du canton de Neuchâtel

Blason du canton de Neuchâtel


Les Neuchâtelois et les Neuchâteloises sont les habitants du canton.

Vexillologie & Héraldique


La description vexillologique du drapeau est la suivante.

Tiercé en pal de vert (à la hampe), blanc et rouge à la croisette alésée blanche dans la partie supérieure du champ rouge flottant 

La description héraldique.

Tiercé en pal de sinople, d’argent et de gueules, une croisette du second au canton senestre du chef

Explications


En tous les cas, voilà un drapeau qui suscite de l’intérêt. Il n’y a pas moins de trois versions différentes pour l’explication de ce drapeau cantonal.

Première version

Version de l’héraldiste Adolphe Gauthier : la croix blanche sur fond rouge est le symbole de ralliement des républicains. Le vert représente les sapins du massif du Jura et le blanc indique que la révolution s’est produite de manière pacifiste.

Deuxième version

Le vexillologue Louis Mühlemann, quant à lui n’est pas du même avis sur la couleur verte. Il dit que cette couleur rappelle la liberté suite à la révolution.

Troisième version

Cette dernière version, vient de 2001, par l’archiviste cantonal, Maurice de Tribolet. Ce dernier, affirme que le président du gouvernement provisoire devait choisir rapidement un nouvel emblème et il aurait choisi, le vert pour représenter les pâturages, le blanc pour les blés dans les vallées et le rouge pour le vin qui est produit sur les bords du lac de Neuchâtel.

En ce qui me concerne, la version qui me touche le moins est la troisième.

Et vous, quelle version préférez-vous ? (dite le moi dans les commentaires)

Histoire du drapeau


Le drapeau du canton de Neuchâtel a subi diverses modifications. C’est en 1192 que nous retrouvons la plus ancienne archive. Puis la première modification remonte à Louis Ier de Neuchâtel en 1343.

C’est en 1806 avec la prise de pouvoir par Napoléon Ier, puis en 1814 le roi de Prusse reprit possession des terres. En 1836, les autorités prirent la décision de changer le drapeau par un drapeau orange, noir et blanc en ligne horizontale.

Le 11 avril 1848, une commission adopta un nouveau drapeau, par 44 voix contre 37, presque identique à celui d’aujourd’hui, à la seule différence que la date 1848 était inscrite, en plein milieu du drapeau. Il semblerait, mais je n’ai aucune confirmation et trouvé aucun texte, que c’est cette même année que la date fut enlevée pour avoir le drapeau que nous connaissons actuellement.

25/26 – Drapeau du canton de GENÈVE


L’étymologie du nom du canton de Genève, vient de la plume latine de Jules César qui écrivait Genava. Ce terme fait allusion à la proximité d’une nappe d’eau. Il y a deux possibilités pour ce coin d’eau, certains pensent au lac Léman, lui-même et d’autres, au Rhône.

Maintenant, déchiffrons le drapeau genevois.


Le drapeau du canton de Genève

Drapeau du canton de Genève

Le blason du canton de Genève

Blason du canton de Genève


Les habitants du canton sont : Les Genevois et les Genevoises.

Vexillologie & Héraldique


Description vexillologique.

Parti, à la hampe, de jaune à la demi-aigle éployée noire, couronnée, becquée, membrée et armée de rouge et, au secteur flottant, de rouge à la clé d’or en pal contournée, le panneton tourné à senestre

Description héraldique.

Parti, en 1, d’or, à une demi aigle bicéphale de sable, armée, languée et couronnée de gueules mouvant de la partition et en 2, de gueules, à la clé d’or, posée en pal

Explications


Tout d’abord, prenons l’aigle, cet animal avec la couronne sur la tête, représente le pouvoir impérial de l’évêque de Genève. L’aigle fait référence à l’aigle à deux têtes du drapeau du Saint-Empire romain germanique.

Ensuite, la clef, elle est le symbole de l’apôtre Saint Pierre, qui est le patron de l’église de Genève et de la cathédrale.

Pour ce qui est des couleurs. À l’origine, elles étaient noires et grises, puis le gris fut changé par du violet, qui devint du rouge. C’est bien plus tard que le conseil, décida d’harmoniser les couleurs cantonales, il prit la décision d’opter pour le jaune et le rouge.

Histoire du drapeau


Les archives les plus anciennes, concernant les armoiries genevoises, remontent en 1446. En 1699, le conseil des deux-cents opta pour la couleur jaune et rouge.

Il y eut, d’innombrables versions différentes du drapeau. D’abord, en 1792, puis le drapeau révolutionnaire en 1794 ou celui de Napoléon Ier, lorsqu’il s’empara de Genève en 1798.

De 1798 à 1813, c’est le drapeau français qui flottait sur la République genevoise. Puis, le 30 décembre 1813, lors du départ des Français, on reprit les anciennes armoiries.

Lorsque le canton de Genève rentra dans la confédération le 19 mai 1815, le drapeau actuel fut confirmé par le Grand Conseil de la République et canton de Genève.

26/26 – Drapeau du canton du JURA


Le nom du Jura, serait d’origine celtique. Juris, signifiant une forêt de montagne. Il a été nommé aussi par Jules César, lors de la guerre des Gaules, lorsqu’il localise les Helvètes et dit : ex parte monte Jura altissimo, qui est inter Sequanos et Helvetios.

Examinons ce que le drapeau du Jura peut nous révéler.


Le drapeau du canton du Jura

Drapeau du canton du Jura

Le blason du canton du Jura

Blason du canton du Jura


Les Jurassiens et les Jurassiennes sont les habitants du canton.

Vexillologie & Héraldique


Description vexillologique du drapeau du canton de Saint-Gall.

Parti de blanc à la crosse épiscopale rouge tournée vers la hampe, et de rouge à trois fasces blanches

La description héraldique.

Parti d’argent à la crosse épiscopale de gueules et de gueules à trois fasces d’argent

Explications


Pour la signification du drapeau, je vais le diviser en deux parties, la partie de gauche et celle de droite.

La partie de gauche

La clef épiscopale, représente l’ancien évêché de Bâle à qui appartenait la partie actuelle du canton du Jura.

La partie de droite

Les sept bandes de couleur rouge et blanche représente, les sept districts de l’ancien évêché de Bâle. Les trois bandes blanches s’apparentaient aux trois districts méridionaux, qui étaient principalement protestants. Alors que les quatre bandes rouges, représentent les quatre districts septentrionaux, qui eux étaient catholiques.

Histoire du drapeau


En 1913, l’héraldiste Jean Grellet, tenta de proposer un drapeau pour la région du Jura, mais sans succès. En 1943, le président de l’association Pro Jura, nommé Gustave Riat, relança l’idée d’un drapeau pour la région. Ce n’est que quatre ans plus tard, plus précisément, le 3 mai 1949 que Paul Boesch créa un drapeau et déposa une homologation auprès du conseil exécutif.

Le 12 septembre 1951, le drapeau était accepté, mais il fut accepté avec le drapeau bernois comme drapeau jurassien. Ce n’est que le 24 septembre 1978, lors de la création du canton du Jura, que les armoiries actuelles ont été adoptées.

La série est finie


Ceci était le dernier article de la série l’histoire des drapeaux de 26 cantons suisses. J’espère que vous aurez appris certaines choses, personnellement, j’ai découvert beaucoup d’histoire et de faits étonnants. J’ai aussi, remarqué, que je m’intéresse pas mal à l’héraldique, je trouve ce domaine passionnant et intéressant.

Je vous quitte avec ma dernière citation sur les drapeaux.


CITATION

Il n’y a que deux choses à faire avec un drapeau : ou le brandir à bout de bras ou le serrer avec passion contre son cœur.
Paul Claudel – artiste, dramaturge, écrivain et poète français


AU REVOIR


Portrait de Christophe Simond

Christophe

FONDATEUR ➽ LA SUISSE – NATURE ET BEAUTÉ

J’aime découvrir la nature et les beautés de mon pays. C’est pourquoi après de nombreuses années de procrastination, j’ai décidé de me lancer dans le monde de la blogosphère en créant mon premier blog. Je souhaite pouvoir transmettre un peu de rêve par l’intermédiaire de mon blog.


Si vous souhaitez partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code